Bio

Thierry Costesèque est né à Saigon au Vietnam en 1970. Il obtient son diplôme de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 1994. Depuis 2010, il vit et travaille à Paris où il est représenté par la galerie Eric Dupont. Ses récents projets ont fait l’objet de conférences et de publications à la Tate modern et à l’ESACM. En 2012 il bénéficie d’une aide au développement d’un projet du Centre National des Arts Plastiques (CNAP) et en 2014 son projet Western est produit grâce à une bourse de la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques (FNAGP).
Pensé comme une forme itinérante, le projet Western se situe au croisement de plusieurs pratiques : peinture, collage, objets et performance. Il emprunte au cinéma l’idée de récit ainsi que son caractère populaire, s’intéressant aux écarts entre « Low » et « High » culture. Son œuvre a été présentée dans de nombreuses expositions en France et à l’étranger parmi lesquelles A Night of Philosophy (New York), le centre d’art Le Creux de l’Enfer (Thiers), McCormack and Gent Curatorial Project (Londres) et Résidency Unlimited (New York)

Thierry Costesèque was born in Saigon, Vietnam in 1970. He graduated from the National School for Fine Arts of Paris in 1994, and since 2010, he lives and works in and around Paris. Represented by the Eric Dupont gallery in Paris, Costesèque’s recent work has featured at conferences and in publications at the Tate Modern and ESACM. Last year his works were shown in France and around the world, notably at the Viewing Program of the Drawing Center in New York and in the framework of the McCormack and Gent Curatorial Project in London. In 2013, he was awarded a research grant from the Rothschild Foundation (FNAGP) for his latest project Western, shown at Creux de l’enfer.’.It evolves like a Road Movie, crafting a narrative of movement in the suburbs of big metropolises. His projects Demain le Nord and Western borrow from film the dual principles of plot and accessibility, and explore the gaps between “High” and “Low” culture. He therefore often references science fiction, subjecting a bustling trade city to a catastrophic scenario.